Newsletter Digitalworld

Valider

news micro

Facebook obligé de revoir sa politique de protection des données personnelles

Par Miléna Nemec-Poncik, le 28/08/2009

Facebook regorge de plusieurs dizaines de milliers d'applications, très prisées par ses 250 millions de membres, même si certaines sont parfaitement inutiles. On peut partager ses blogs favoris ou les ressources de son ordinateur (Progress thru processors), ou encore... payer une tournée virtuelle. Mais combien d'internautes savent que le simple fait d'autoriser l'accès à ces applications équivaut à leur donner la clé de son compte ? Cet avertissement est mentionné lors du lancement de l'application, mais peu de personnes réalisent qu'ils laissent une porte grande ouverte. Vous pensez avoir seulement lancé une attaque de vampire sur un ami ? En réalité, l'application en question (souvent développée par un utilisateur lambda) a désormais accès à vos photos, à la liste de vos amis, à vos notes, vos favoris et peut dresser un portrait très pointu de votre profil.

Au Canada, le Commissariat à la protection de la vie privée s'est penché sur ce problème. Il a lancé un avertissement au réseau social et établi douze recommandations. Depuis un an, Facebook cherche donc à améliorer sa politique de confidentialité. Aujourd'hui, le site s'engage à respecter les exigences de la CCPVP. L'objectif est double : renforcer la politique de protection des données et, surtout, la rendre plus lisible pour les utilisateurs. Les quelques avertissements que peut lire l'internaute restent discrets et sont loin de refléter les dangers auxquels il s'expose. L'utilisateur sera incité à revoir ses paramètres de sécurité régulièrement.

Facebook a également promis de mieux décrire les procédures de désactivation ou de suppression de compte.
Des internautes souhaitant se retirer du site rencontrent en effet de grosses difficultés pour avoir la certitude que leurs informations sont bel et bien supprimées. Paradoxalement, d'autres membres du réseau, très actifs pour leur part, sont quotidiennement bannis du site. Chez Facebook, on explique que l'activité des membres est mesurée par une série d'algorithmes qui, en se servant de plusieurs paramètres, comme les heures de connexion, le nombre de contacts et le nombre de messages privés envoyés, déterminent si un internaute est potentiellement dangereux. Encore mal réglé, ce système d'algorithmes efface régulièrement des comptes utilisateurs qu'il assimile à du spam, sans vérification. Facebook affirme travailler également sur ce système afin de le rendre plus performant et plus pointu.

0

Commentaires

Pour commenter cet article vous
devez vous inscrire comme membre.
JOUEZ ET GAGNEZ DES CADEAUX AVEC LUDOKADO.COM

Gadgets

Tous les produits pur plaisir
AGENDA DES NOUVEAUTÉS

Olympus

Pen E-P1

Date de sortie: juillet 2009


 

Connexion à votre espace membre Fermer
Login (email):
Mot de passe :
  
Devenez Membre DigitalWorld.fr Fermer
Pseudo :
Mot de passe :
Confirmation mot de passe :
Email :
Sexe :
Code postal:
Centres d'intérêts:
Photo Vidéo Audio Jeux
Mobilité Micro Maison
 j’accepte de recevoir les offres privilèges des partenaires DigitalWorld